Travail forcé des enfants

La naissance d’un  enfant peut être une grande source de bonheur. Peu importent les circonstances de la venue de ce dernier, la plupart du temps les parents sont comblés à l’idée d’accueillir ce cadeau tout droit venu  du ciel. En effet il ne s’agit pas d’un abus de langage que de désigner un enfant comme don du ciel ; un enfant est en réalité un trésor. Cependant, il est autant vulnérable que précieux.  C’est d’ailleurs la raison pour laquelle la communauté internationale a mis sur pieds un ensemble de droits pour assurer sa protection. Malheureusement, ces droits sont parfois bafoués par certains adultes qui mettent en peine la vie des enfants en les soumettant au travail forcé. L’organisation internationale du travail définit le travail des enfants comme un ensemble d’activités qui privent les enfants de leur enfance, leur potentiel, leur dignité et nuisent à leur scolarité, santé, développement physique et mental.

Les secteurs d’activité d’exploitation des enfants

La convention internationale des droits de l’enfant dans son 32e article stipule que « les Etats parties reconnaissent le droit de l’enfant d’être protégé contre l’exploitation économique et de n’être astreint à aucun travail comportant des risques ou susceptible de compromettre son éducation ou de nuire à sa santé ou à développement physique, mental, spirituel, moral ou social ».Cependant,  des millions d’enfants dans le monde sont soumis à l’exploitation et privés de leur enfance et le plus déplorable est que 115 millions d’entre eux exercent une activité dangereuse. Ces enfants sont utilisés dans divers secteurs. On distingue entre autres :

-les activités agricoles : elles représentent la grande majorité puisque 59% des enfants y sont contraints ;

-la prostitution ;

-l’armée : les enfants y sont enrôlés comme soldats pour servir les intérêts des conflits ;

-le trafic de drogues.

Les causes et facteurs favorisants le travail des enfants

S’il existe une cause que la plupart des personnes s’accordent à incriminer, il s’agit de la pauvreté. Les familles à très faibles revenus ne trouvent parfois aucune autre solution que de soumettre leurs enfants aux travaux pouvant mettre en péril leur éducation ou leur santé. Cependant, il existe d’autres facteurs qui  favorisent l’expansion de ce phénomène.

  • Le laxisme de la société : en effet, il incombe à chaque adulte d’assurer la protection des enfants. Il est évident que le laxisme des normes sociales en ce qui concerne le travail des enfants est favorable pour ce dernier ;
  • Les inégalités sociales : les enfants issus des familles de basse classe sont plus exposés au travail que ceux issus des familles aisées. De plus, la discrimination qui en résulte fait d’eux des proies faciles ;
  • Les migrations : les déplacements surtout ceux qui résultent de situations d’urgence ou de conflit contraignent souvent les enfants au travail  illégal et clandestin;
  • Le manque d’emplois décents pour les adultes entraine le fait que les enfants soient appelés à travailler précocement.

Les conséquences du travail des enfants

L’impact du travail des enfants est  très néfaste pour plusieurs aspects de la vie de ces derniers. Les enfants filles en particulier payent le plus lourd  tribut. Selon Plan international, 1 fille sur 3 et 1 garçon sur 7 dans le monde subit des violences sexuelles dans le cadre de leur travail. En plus de cela, on note également un impact néfaste dans les domaines suivants :

-Le développement : l’émancipation économique et sociale des communautés et des pays en prend également un coup, car le travail des enfants constitue une barrière au développement ;

-La santé : les conditions de travail sont très souvent dangereuses pour la santé. Les enfants courent le risque de se blesser avec les outils pas adaptés à leur âge ou d’intoxication aux substances nocives et les efforts physiques fournis qui peuvent freiner leur bonne croissance. De plus, ils sont exposés aux grossesses précoces et maladies sexuellement transmissibles du fait des violences sexuelles.

-L’ éducation : la déscolarisation est très souvent la conséquence immédiate du travail des enfants. Ils sont privés du choix libre de leur avenir.

-Les violences : du fait de leur vulnérabilité, les enfants sont très souvent soumis à des maltraitances physiques, des agressions, de l’exploitation sexuelle sur leur lieu de travail.

A suivre ….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *